Ce jeudi matin, alors que le duo Ian Lipinski – Adrien Hardy vient de franchir en vainqueur la ligne d’arrivée de la 14e Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre dans la catégorie des Class40, Florian Gueguen et Raphaël Auffret poursuivent leur course et sont en proie aux humeurs du redoutable (et redouté) Pot-au-Noir.

Les co-skippers d’Equipe Voile Parkinson sont, en effet, entrés dans la fameuse zone de convergence intertropicale hier, en milieu de journée. « La nuit dernière a été un jeu de cache-cache avec les orages que nous avons réussi à éviter malgré tout. Le vent varie en force et en direction constamment. Nous nous relayons sur le pont pour essayer d’en tirer le meilleur compromis », ont expliqué les deux Cancalais dont les vitesses de progression oscillent entre 2 et 7 nœuds, au gré des nuages.

« Nous voilà donc de nouveau à lutter dans la pétole pour maintenir un cap au sud. Nous espérons pouvoir sortir au plus vite de cet endroit, mais pour l’instant, ça reste difficile de se prononcer. Les fichiers météo que nous arrivons à récupérer ne sont pas d’une grande aide. Nous tentons d’avancer au mieux dans la bonne direction, en tirant partie de la moindre risée qui vient gonfler les voiles », ont souligné Florian et Raphaël qui souffrent de la chaleur et de l’humidité, et qui ne boudent donc pas leur plaisir de pouvoir prendre de petites douches après les passages de grains.