Partis du Havre hier en tout début d’après-midi, Florian Gueguen, Raphaël Auffret et l’ensemble des concurrents de la 14e Transat Jacques Vabre ont connu une première nuit plutôt tonique.

Une première nuit au portant, qui a fait la part belle au pilotage de précision et à la finesse des trajectoires. Dans ce contexte, les marins les plus expérimentés sont naturellement ceux qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu. Pour preuve, les favoris caracolent en tête ce matin, puisque Sam Goodchild et Fabien Delahaye sur Leyton puis Aymeric Chappellier et Pierre Leboucher sur AINA Enfance et Avenir se disputent la première place, tandis que la flotte des Class40 s’étire déjà sur près de 70 milles. En ce qui le concerne, le duo d’Equipe Voile Parkinson pointe en 24e position, à 45 milles des leaders. Le tandem joue des coudes avec le binôme Pierre-Antoine Tesson et Paul Gallet sur Kerhis qui ne le devance que de quelques longueurs alors qu’il évolue au large de Perros Guirec, en direction de la pointe Bretagne, propulsé par un flux d’est soufflant entre 30 et 32 nœuds sur une mer courte. L’enjeu du moment est donc d’éviter les sorties de pistes et de rester accroché au paquet. Un paquet qui, pour sa large majorité, a décidé de passer au sud du DST (dispositif de séparation de trafic) d’Ouessant, exception faite de Ian Lipinski et Adrien Hardy, sur Crédit Mutuel, qui tentent manifestement de faire le grand tour par l’ouest. Cette option sera-t-elle payante ? La réponse ne sera pas connue avant plusieurs jours. En attendant, Florian et Raphaël, vont eux, s’appliquer à faire marcher leur machine au mieux et à couper la route au maximum, tout en jouant la carte de la prudence, le démâtage du tandem Luke Berry et Tanguy Le Turquais, peu avant 8 heures ce matin, ayant forcément un peu refroidi tout le monde.