Alors qu’ils ont désormais dépassé la mi-parcours, ce dimanche, Florian Gueguen et Raphaël Auffret sont en train de déborder le Cap Vert, un archipel qu’ils ont décidé de laisser une centaine de milles dans leur Est, à l’inverse de leurs concurrents directs, Georges Guiguen et Erwann de Kerros, qui ont, pour leur part, opté pour le raser au plus près de l’île de Santiago. Un choix bien senti puisqu’ils ont ainsi grappillé une place au pointage (21e).

« Pendant deux jours, on a évolué dans notre option ouest afin de trouver un vent plus soutenu et mieux angulé. Notre objectif était d’augmenter notre vitesse et descendre le plus rapidement sur la route directe. A présent, on a enfin retrouvé des moyennes raisonnables et ça fait du bien. Après l’annonce du record des 24 heures battu par Crédit Mutuel ces dernier jour, on s’est demandé si on allait arriver un jour. Depuis la nuit dernière, le bateau ne descend pas en dessous des dix nœuds et grimpe sans rechigner à 15 nœuds dans les surfs », ont commenté les deux Cancalais. Actuellement propulsé par un flux de nord-est d’une petite quinzaine de nœuds, le duo savoure donc sa navigation dans les alizés, et laisse surtout travailler le pilote automatique. « On en profite pour ranger le bateau et y mettre un grand coup de propre. L’autoroute sur laquelle on se trouve maintenant nous permet de recharger les batteries et on va ainsi pouvoir être à 100% de nos capacités pour attaquer l’un des derniers gros obstacles de cette Transat Jacques Vabre : le Pot-au-Noir », ont assuré Florian et Raphaël qui devraient faire leur entrée dans cette fameuse zone de convergence intertropicale dans la journée de mardi.